DOCUMENT DE CAPITALISATION: PROJET « DE L’OMBRE A LA LUMIERE » ACTIVITE : REALISER DES ATELIERS D’INITIATION A LA PHOTOGRAPHIE, LA PRATIQUE THEATRALE, DE LA DANSE ET DU CHANT EN GROUPE HOMOGENE (PERSONNES VIVANT AVEC HANDICAP SEULEMENT ET HETEROGENE (PERSONNES VIVANT AVEC HANDICAP ET VALIDES).

Recourir à des méthodologies de sensibilisation créatives et à de nouvelles façons de présenter l’information, notamment par le biais de pièces de théâtre, de photos, la danse etc. L’objectif est d’initier aussi bien les personnes vivant avec un handicap que les personnes valides à ces méthodes de sensibilisation créatives. Une fois formés les bénéficiaires seront capables de proposer des pièces théâtrales, des chansons et des photos qui montrent un quotidien contraires aux préjugés et stigmates.

Le processus de mise en application de ce genre d’initiatives favorisant l’inclusion des personnes vivant avec le handicap comporte en gros, quatre étapes : (1) Organiser un atelier d’initiation aux techniques de présentation de pièces de théâtre  de chanson et de prise de photo ;(2) Encadrer les personnes vivant avec le handicap (acteurs) dans le développement des idées à aborder, l’élaboration des textes et la répartition des rôles ;(3)  Assister les personnes vivant avec le handicap  dans les représentations à jouer avec le public. Il faut prévoir un nombre suffisant de spectacles pour pouvoir atteindre le seuil minimum de conscientisation et de capacité d’identification des alternatives face aux situations-problème évoquées chez le public ; (4)  Conduire le spectacle

Les principaux intervenants  dans cette activité ont été : les agents du projet, les personnes vivant avec le handicap, les responsables des collectivités locales, les responsables des services d’encadrement technique, les populations des différents centres.

  • Pendant cette activité, les personnes en situation de handicap ont tout simplement impressionné à travers leurs prestations. Ils ont montré que l’handicap ne pouvait pas être un facteur disqualifiant pour être un bon acteur sur scène.   participation de ces talents à l’activité. 
  • Parmi les acteurs impliqués  dans la mise en œuvre de cette activité, certains ont fait des contributions intéressantes  en mobilisant les populations bénéficiaires et/ou en participant à l’organisation et à la conduite de l’activité. Certaines fédérations locales ont assuré la prise en charge de la participation des personnes vivant avec le handicap à l’évènement.

Témoignage d’un conseiller au maire de la commune urbaine de Sikasso sur les activités culturelles et artistiques

« Dans un contexte de contraintes budgétaires la mutualisation des moyens (humains, matériels, financiers) au travers des différentes formes de partenariat (nourris et étayés par le développement et l’entretien de réseaux spécifiques) permet de développer de nouveaux modes d’accompagnement en complémentarité et d’apporter d’autres réponses. La forme de travail de l’association AJCAD  nécessite un engagement fort de l’institution et des membres des équipes. Elle s’inscrit pleinement dans la démarche qualité qui vise à tendre vers une amélioration de la qualité de service à travers une prise en charge adaptée aux besoins du public accompagné. Cette forme de travail impacte les pratiques des professionnels et le fonctionnement des organisations traditionnelles qui doivent innover et s’adapter. Cette approche nous inspire au niveau de la municipalité pour a future inscription de telles actions d’appui aux personnes vivant avec le handicap dans les futurs plans de développement économiques, sociales et culturelles. »

Leçons apprises

Leçon.1 Adopter une approche participativebasée sur la concertation, la synergie et lacomplémentaritéentre les acteurs publics et associatifs est mobilisatrice et a plus de chance de garantir l’appropriation, de créer une dynamique et d’assurer la durabilité de l’action.

Leçon.2 Les efforts de sensibilisation ne doivent pas être réduits à une simple transmission d’information. ils doivent favoriser laparticipation active des personnes vivant avec le  handicap , d’une manière à ce que ces derniers puissent acquérir des nouvelles compétences les permettant de devenir le moteur du changement pour la lutte contre l’exclusion

Leçon.3  Accorder une place de choix aux méthodes d’expression artistique, particulièrement le théâtre, le chant, la danse en tant que moyen d’animation et de sensibilisation à la prévention de l’exclusion des personnes vivant avec le handicap peut conduire à des résultats visibles et plus significatifs.

Leçon4 : L’art, les médias et la culture constituent vraiment des moyens efficaces pour une meilleure inclusion des personnes handicapées dans notre société.

La bonne pratique : Actions de sensibilisation utilisant les techniques artistiques et culturelles.

Les initiatives menées, en direction des personnes vivant avec le  handicap et de leur entourage, utilisant la production artistique (théâtre, chant, danse) ont réussi à susciter de la réflexion, à encourager l’expression et à identifier des alternatives appropriées.

Grâce à l’emploi de ces techniques, les personnes vivant avec handicap  trouvent plus de facilité à s’exprimer à propos de leur exclusion  dans leurs propres mots selon leur vison de la chose et à partir de leurs expériences vécues.

  • Pour sa mise en application dans le cadre de la sensibilisation, la production artistique exige la connaissance du domaine et la maitrise des techniques employées.  Le processus comporte les quatre étapes suivantes : Tenir une réunion d’information et de sensibilisation. Regroupant les personnes vivant avec le handicap, les autorités locales, les animateurs et les encadreurs, cette réunion représente une occasion pour poser le problème, le clarifier et l’analyser en identifiant ses causes et ses effets en vue de se pencher sur la réflexion sur les alternatives.
  • Planifier la mise œuvre des solutions/alternatives identifiées en précisant selon les techniques artistiques choisies, les thèmes, le lieu de déroulement, la constitution de groupe, la répartition des responsabilités et le planning de l’évènement.
  •  Organiser des sessions de formation pour doter les personnes qui vont participer à l’évènement des connaissances et compétences techniques essentielles pour la production artistique. Cette formation est animée par des personnes ressources. Ensuite, assurer le travail de développement, de la production artistique par les personnes vivant avec handicape.

Consacrer une séance pour exposer les productions artistiques en présence des personnes vivant avec handicape, de partenaires et autres (la remise des prix symboliques est un geste de reconnaissance de l’effort fourni et de motivation).