FORUM SUR LA DÉMOCRATIE ET ÉLECTIONS

AJCAD relève le défi et jette les jalons d’un réseau Ouest africaine des jeunes

 

La cérémonie d’ouverture de ce forum sous régional, premier du genre au Mali, a été placée sous la présidence  de Mamadou Konaté, conseiller politique du représentant la CEDEAO au Mali. Dans son intervention, M. Konaté a salué cette initiative de créer un  cadre d’échange entre les jeunes de l’espace CEDEAO sur la démocratie et les élections. A l’en croire, ce cadre d’échange  va permettre de diagnostiquer la pratique  de la démocratie dans la sous-région. « Nous serons attentifs aux recommandations qui seront formulées. Nous en réflexion pour l’élaboration de la nouvelle vision de la CEDEAO pour que nous arriver à une CEDEAO des peuples. La CEDEAO des peuples consiste à mettre le citoyen au cœur  des actions politiques », a-t-il rassuré

 

 La Directrice Exécutive de l’AJCAD, Adam DICKO, a rappelé que ce forum s’inscrit dans le cadre d’une étude réalisée dans l’espace CEDEAO sur la démocratie et les élections pour comprendre un peu  la faible participation aux processus électoraux. « L’objectif c’est de  contribuer de façon efficace au renforcement de l’exercice démocratique dans les pays dans le strict respect des instruments juridiques sous régionaux », a-t-elle précisé.

 

Michel Sounkpehou, consultant, a partagé les résultats d’une étude réalisée dans l’espace CEDEAO relative à la participation des jeunes dans le processus électoral. A l’en croire, cette étude fait  ressortir que les pays de la CEDEAO partagent les même défis et vivent les même réalités. « Les jeunes vont échanger sur qui ce qui marche dans un pays et comment l’implanter dans les autres pays », a-t-il fait remarquer.

 

Un forum salué par les participants

Les jeunes des pays membres n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction quant à l’organisation sur la démocratie et les élections.

Samba Loum, représentant du Y’en a marre du Sénégal, Ce forum est signe d’espoir pour la réalisation des CEDEAO des peuples.

 

« Les 15 pays membres de la CEDEAO sont là. Cela me fait penser à une CEDEAO des peuples. Nous ferons des recommandation à l’endroit de la CEDEAO qui vont dans le sens du respect de la Charte africaine de la démocratie et de la charte africaine de la jeunesse »

Raihanath Gbadamassi, participante du Benin, trouve que le forum est opportunité pour les jeunes de partager leurs expériences. «  Ce forum est une opportunité pour nous permettre de discuter les différentes réalités de nos pays et d’envisager les nouvelles stratégies d’intégration des peuples.

« C’est ne excellente initiative qui permet à  la jeunesse africaine de se retrouver et de reprendre son destin en main , de prendre des initiatives communes sur la problématique jeunes, pour la démocratie et le développement

Durant deux jours, les participants se sont penchés sur la charte africaine de la Démocratie, la Charte africaine de jeunesse.Plusieurs travaux de groupe eurent lieu ayant permis aux participants de faire des partages d’expérience sur les bonnes pratiques relatives à la participations des jeunes dans le processus électoral . En clair, il s’agissait de faire le reporting des bonnes pratiques des jeunes avant les élections, pendant les élections et après les élections pour consolider la démocratie et rehausser le taux de participation.

 

Aux termes des travaux, l’idée de mettre en place un réseau des organisations ouest africaine de la Jeunesse a pris corps et aura pour mission de mener des actions de plaidoyer en faveur de la vulgarisation de la charte africaine de la démocratie et son respect par les chefs d’Etat.

Le Forum a été sanctionné par une déclaration commune dite « declararion de Bamako  » et la remise d’attestation de participation. Le coup d’essai a été un coup de maître.

AJCAD

 

Mars 2021