ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DE L’AJCAD SUR LA SITUATION DU MALI

Le coup d’Etat condamné et les militaires invités à remettre à rétablir les organes de transition

Comme à l’accoutumée lorsqu’il ya une rupture de l’ordre constitutionnel, AJCAD-Mali a tenu, ce jeudi 27 mai 2021, une Assemblée générale extraordinaire avec les membres sur convocation du Président du Conseil d’administration au siège de l’organisation. Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour : Analyse de la situation politique du pays, propositions de sortie de crise et les questions diverses.

Dans ses mots introductif, Boubacar Tandina, Président du Conseil d’administration a condamné le coup d’Etat sans réserve. Pour lui, l’acte posé par les putschistes porte atteinte aux idéaux de l’AJCAD.

 

A sa suite, les membres présents ont, à tour de rôle, livré leur perception de la situation du pays tout en condamnant le coup d’Etat. En outre, ils ont proposé des pistes d’actions qui sont entre autres : faire un communiqué appelant les militaires à remettre le pouvoir au civil, porte plainte contre les putschistes, mener d’autres actions en Synergie avec d’autres mouvements pour sauver la démocratie des putschistes.

 

Présente à l’Assemblée générale, Mme MAIGA Adam Dicko, Directrice Exécutive a condamné l’acte posé par les putschistes qui sapent tous les efforts encours dans le cadre du processus de retour à l’ordre démocratique normale.

« Nous sommes contre l’acte qui a été posé qui ne nous honore pas . C’est pas une question de personne. C’est une question de principe et de conviction. On travaille sur les questions de démocratie, les élections , on ne peut pas se taire lorsqu’il y a atteinte à la démocratie. Notre vision est entachée. Quand il ya un coup d’état, c’est un échec du processus démocratique dont l’AJCAD se bat pour sa consolidation » , a-t-elle martelé. L’occasion pour elle de rappeler que l’AJCAD n’a pas commencé cela aujourd’hui. Quand il y a eu coup d’Etat contre IBK en août 2020, nous étions les premières organisations à condamner et a appelé au retour à l’ordre constitutionnel. , a-t-elle affirmé. Et d’ajouter que quand il ya eu l’interpellation du Président de la Transition et le Premier ministre, nous étions les premières a dénoncé l’acte. Nous sommes une organisation militante pour la démocratie. Quand il ya un coup d’état, on ne peut pas se taire , a-t-elle précisé.

Répondant aux réactions diverses sur les réseaux sociaux, Ousmane MAIGA, ex-Responsable des Programmes, a indiqué l’organisation ne bénéficie d’aucun soutien financier du gouvernement Malien . AJCAD postule à des appels à projets comme les autres organisations dans le cadre de la vision de l’organisation. Aucun partenaire ne nous dicte la conduite à tenir , a-t-il déclaré

#SauvonsLaDemocratieDesPutshistes

#AJCADMali ,une jeunesse responsable pour un monde meilleur