CAMP DES JEUNES, PAIX ET PLUS DE SEGOU

100 jeunes issus des communautés embarqués pour pacifier la région La région de Ségou a abrité, du 11 au 13 janvier 2019, le Camp des jeunes, « Paix et plus », organisé par AJCAD-Mali, partenaire de mise en œuvre du projet « Les Jeunes Acteurs pour la Paix et la Réconciliation Nationale » financé par Peace Building Fund et exécuté par l’Unicef, l’Unesco et l’OIM. Arrivé à Ségou le 11janvier 2019, le train de la paix arrivé à embarquer 100 jeunes issus des communautés provenant des 12 communes de Ségou. L’objectif principal était de renforcer la participation active des jeunes dans la consolidation de la paix et de la réconciliation au Mali notamment dans les régions de Ségou.
Mis de côté dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, les jeunes sont entrain d’être inclus dans le processus à travers le projet « Les Jeunes Acteurs pour la Paix et la Réconciliation Nationale » .Sélectionnée comme partenaire de mise en œuvre dudit projet, AJCAD a organisé du 11 au 13 janvier à Ségou, un Camp des jeunes, « Paix et plus », sous le thème : « Intégrons la paix dans nos comportements quotidien ». Le Camp des jeunes qui eut pour cadre le groupe scolaire de Sébougou a réunis 100 jeunes des différentes communautés des 12 communes de Ségou à savoir, Nampala, Diabaly, Oulon, Koulongo, Sy, Macina, , Siadougou, Sebougou, Ségou ville, Niono, Pelingana La cérémonie d’ouverture a été présidée par Abou Daou, sous-préfet de Ségou, représentant le gouverneur empêché. Elle s’est déroulée en présence des notabilités de Ségou, des services déconcentrés de l’Etat, des populations de Sébougou et des jeunes campeurs. Après avoir souhaité la bienvenue, Abou Daou, a exprimé toute sa satisfaction de la tenue du Camp dans la région de Ségou affectée par la crise. Il a félicité l’AJCAD-Mali pour cette initiative salutaire qui intervient à un moment où les fils du Mali ont plus que besoin de se parler, d’envisager l’avenir ensemble. Il n’a pas manqué de rappeler la profondeur de cette crise qui était jadis localisée au Nord et s’est étendue à d’autres localités comme Ségou. Il a invité les jeunes campeurs à participer activement aux activités afin d’impacter leur communauté pour le retour de la paix au Mali. Campant le décor, Adam DICKO, Présidente de l'AJCAD a rappelé que la crise qui sévit au Mali peine à trouver une solution définitive malgré la signature de l'Accord et le foyer de tension s'étend à d'autres localités. A l'en croire, cette situation perdure parce qu'une frange importante de la population a été mise de côté dans la mise en oeuvre de l'Accord. « Cette frange, c’est vous les jeunes. Vous êtes le ciment qui manque au processus de paix. Plus de 65% de la population a moins de 35 ans, selon l'étude statistique du CNDIFE>>, a marteléla présidente. L'objectif principal du Camp des jeunes, précisera-t-elle, est de renforcer la participation active des jeunes dans la consolidation de la paix et de la réconciliation au niveau de la région. Ainsi, elle a invité les jeunes à faire de ce Camp un lieu par excellence de dialogue fécond et de brassage entre les communautés et d'enclencher par la suite la dynamique du vivre ensemble pour le retour définitif de la paix au Mali. « Le monde nous regarde. Nous sommes le présent et l'avenir de cette nation. Soyons dignes de nos ancêtres qui ont su vivre ensemble au-delà des clivages ethniques, religieux. La diversité ethnique et religieuse est une richesse enviée par beaucoup de pays. Le Sininkouya, c'est chez nous. Battons-nous pour préserver nos valeurs>>, a insisté Adam DICKO. Tour à tour, le chef du quartier, Moussa Kané, le Maire de Sébougou, Moussa Traoré, ont exprimé leur satisfaction pour l’organisation du Camp pour la paix, tout en invitant les jeunes à une participative active aux différentes activités. La cérémonie d’ouverture a été clôturée par une visite guidée du Camp, composé de trois blocs : le bloc des femmes, le bloc des hommes et la direction du Camp. Les jeunes étaient mis ensemble pour le brassage.