JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

AJCAD, MJP, BPC en caravane à Bamako et à Sikasso pour sensibiliser et dénoncer les actes de corruption Dans le cadre de la "Journée internationale de lutte contre la corruption’’ célébrée le 9 décembre de chaque année par toutes les nations du monde, AJCAD, Mali justice projet (MJP) Bureau Plaidoyer Citoyen (BPC), se sont donnés la main avec l’accompagnement de l’USAID pour déclencher une semaine de lutte contre la corruption au Mali. Le ton a été donné, le dimanche 9 décembre 2018, par les responsables par une caravane de sensibilisation.

Placée sous le thème : « La lutte contre la corruption est une atteinte au droit à la libre circulation des personnes et des biens », la journée internationale de lutte contre la corruption a été célébrée au Mali par AJCAD, en partenariat avec Mali justice projet (MJP), Bureau Plaidoyer Citoyen (BPC). Cette action citoyenne, soutenue par USAID, a démarré par une caravane de sensibilisation dans la capitale malienne ainsi qu'à Sikasso. Le coup d’envoi a été donné à la devanture du siège de l'AJCAD par les responsables des trois structures. Ainsi, les caravaniers, habillés en t-shirt et casquette blancs sur lesquels on pouvait lire « La lutte contre la corruption est une atteinte au droit à la libre circulation des personnes et des biens », ont pris le chemin afin de sillonner les deux rives. Monté dans le bus, la caravane de sensibilisation est passée dans les quartiers ci-après : Daoudabougou, Quartier Mali, Djicoroni-para, Lafiaboubou, Hamdallaye, Dravela Bolibana, Hippodrome, Missira, Niarela, Sotuba, Sans fil Missabougou, Yirimadio, Faladje, Kalabancoura, Baco-djocoron. Dans chaque quartier sillonné, les jeunes, munis des autocollants avec des messages « Stop corruption, danger de mort pour l'économie » descendaient pour sensibiliser les populations sur les conséquences de la corruption et dénonçaient les différentes pratiques en cours au Mali. Ils véhiculaient des messages de sensibilisation ci-après « La corruption freine le développement de notre pays. Le Mali figure parmi les pays les plus corrompus de la planète. Mais il est possible de combattre la corruption au Mali. Que chaque citoyen se mette en règle. Qu'il cherche à connaître leurs droits et devoirs et de refuser d'être un vecteur tout en dénonçant tout acte de corruption. N'achetez pas des motos à des coûts faramineux et ne pas vouloir se procurer une vignettes. Si vous n'êtes pas en règle lorsqu'on vous arrête, user la voie légale en payant la pénalité au près des services compétents plutôt que contribuer à encourager la corruption. Il n' y'a pas de corruption sans corrupteur. Chaque citoyen est un acteur de changement. Que les commerçants empruntant les corridors commerciaux se mettent en règle et de ne payer aucune somme d'argent sans avoir reçu la quittance »

Ils en appelaient au sens de responsabilité des agents de l'État à songer à l'avenir de la génération future. Car, la corruption est un fléau qui gangrène tout le corps social. Et Chaque citoyen au niveau où qu'il soit doit aimer le Mali comme si c'était sa propre mère et s'investir dans la lutte pour le bien-être de ce pays. NB: dénoncer les actes de corruption sur les corridors commerciaux via ces contacts Sikasso : 21768857/ Koutiala:21768865