LUTTE CONTRE LA CORRUPTION SUR LES CORRIDORS COMMERCIAUX

AJCAD et le MJP renforcent les capacités de la communauté web (blogueurs , activistes, jeunes) Dans le cadre de la lutte contre la corruption au Mali, AJCAD et Mali Justice Projet(MJP) avec l’accompagnement de l’USAID ont organisé, le jeudi 29 Novembre 2018, une conférence débat à l’intention de la communauté web( Bloggeurs, web activistes et jeunes) sous le thème : Corruption au Mali, quel rôle peut jouer la communauté web ( Bloggeurs, web activistes et jeunes) dans le partage de l’information et dans la lutte contre le fléau. C’était au siège de AJCAD-Mali.

La corruption est devenue par les temps qui courent une pratique courante au Mali et affecte toutes les couches sociales. Elle est très accentuée sur les corridors. Pour lutter efficacement contre le phénomène, AJCAD et Mali justice Projet travaillent depuis quelques moment sur la tracasserie routière en sensibilisant les communautés et en renforçant les capacités de plusieurs acteurs notamment les jeunes. C'est dans cette lancée qu'une conférence débat a eu lieu, ce jeudi 29 Novembre 2018, au siège de l'AJCAD sous le thème : Quel rôle peut jouer la communauté web(blogueurs, activistes, jeunes) dans le partage d'information et dans la lutte contre le fléau.

Tidiani Togola, directeur exécutif de la Fondation Tuwindi, animateur principal de ce module, a estimé que les médias sociaux constituent des outils incontournables pour changer la donne dans nos communautés à travers le partage d'information à temps sur les cas de corruption et de tentative de corruption. « Il faut oser affronter les corrupteurs. Utiliser vos téléphones pour dénoncer les actes de corruption. C'est seulement à ce prix que la situation va changer. », a-t-il insisté. Invitant par ailleurs la communauté à respecter un certains nombre de textes notamment ceux qui ont a trait à la vie privée et aux données à caractères personnelles.

De son côté, Ousmane Maiga, Secrétaire exécutif de AJCAD, a présenté le contexte de la corruption au Mali dans toutes ces facettes. Il a déploré la non application de plusieurs instruments juridiques nationaux et inter nationaux auxquels le Mali a souscrit. Il a noté par ailleurs que le Mali fait partie des pays les plus corrompus au monde se classant au 116 rang selon le rapport de Tranparency international. Il n'a pas manqué de proposer des pistes d'actions à savoir : la transparence, la participation des citoyens, la redevabilite, l'intégrité. « Si la corruption est liée à des dysfonctionnement systémiques, la lutte passe par la réappropriation citoyenne des institutions démocratiques. » , a-t-il martelé, invitant la communauté web à plus d'implications pour mettre fin à la pratique. « Il faut que les jeunes soient au devant de la lutte contre la corruption. C'est une lutte générationnelle », a-t-il insisté.

Fidèle Guindo du MJP, a expliqué la Composante 3 du Projet Mali justice projet qui consiste à réduire la corruption le long des corridors commerciaux Sikasso-Koury , Sikasso-Heremakono, Sikasso Zegoua ainsi que les activités réalisés. Des séances de question et réponse et des contributions ont mis fin à cette conférence débat. Le projet Mali justice (MJP) est une initiative de l'USAID avec ses trois composantes qui vise à renforcer la confiance des citoyens dans la primauté du droit en garantissant l'accès à la justice par le biais d'institutions et de procédures judiciaires efficaces . La composante 3 porte sur l'incidence de la corruption sur les corridors de commerce.