6ème NUMERO DU CAFE CITOYEN

6eme NUMERO DU CAFE CITOYEN

Les jeunes édifiés sur le rôle, attribution du CTDEC

 Dans le cadre de la participation politique et publique des jeunes, AJCAD a organisé le jeudi 17 septembre 2020, le 6e numéro de son Café citoyen, un espace citoyen d’échange entre les jeunes et les institutions avec comme invité le directeur du Centre de Traitement des données d’état civil (CDTEC). L’objectif : améliorer l’accès des populations à la carte Nina. C’était à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.

Le 6 numéro du Café citoyen recevait comme invité, M. Sibiry Philippe Berthé, Directeur du Centre de Traitement des données d’état civil (CDTEC), comme modérateur Mahmoud Touré, journaliste à Studio Tamani.  L’ouverture a été présidée par la Directrice Exécutive , Adam Dicko, en présence des jeunes, des structures partenaires , des activistes et des journalistes.

Campant le décor, la Directrice Exécutive a indiqué que le présent café vise les objectifs suivants :  établir un partenariat avec le CTDEC en consortium avec d’autres organisations pour permettre aux citoyens de mieux connaitre le Centre, les procédures d’obtention de la fiche individuelle ; lutter contre la corruption Centre de traitement des données d’état civil et de pouvoir trouvé des solutions à leur préoccupation liée à la carte Nina.  Quand on parle de la Carte Nina, on parle plus de problème que de solution.  » a -t-elle déclaré, avant de rappeler que l’AJCAD a réalisé auparavant une étude sur les documents administratifs et l’accès des citoyens à ses documents. A l’en croire, les citoyens rencontrent beaucoup de problèmes liès à la carte Nina que tous les autres documents.  

Présentant le Centre de Traitement des données d’état civil,  Sibiry Philippe Berthe, directeur du CTDEC a d’abord rappelé que le recensement à vocation d’état civil n’est qu’une conséquence de la modernisation du système d’état civil que le gouvernement du Mali a entamé la phase opérationnelle en 2009. Lors de cette opération, rappellera-t-il, les données ont été collectées  et traitées.  » L’idée est que chaque citoyen ait un numéro unique et que chaque personne soit identifiée tout au long de son parcours de vie » a-t-il précisé. A ses dires, le Centre de traitement des données d’état civil, est un service rattaché à la Direction d’état civil. Les missions principales sont : l’établissement d’une base de données d’état civil de tous les personnes recensées et de participer à sa mise à jour ; attribuer le numéro d’identification National en rapport avec le service de la statistique ; assurer la conservation de tout ce qui est donnée à caractère personnel du Ministère de l’Administration territorial et de la Décentralisation. Pour lui, le Nina permet au Mali de mettre un pied dans l’identité numérique. ‘’Le CEDTEC sert de certification d’identité. On a une base de donnée centrale ou tout le monde a un numéro unique’’, a précisé Sibiry Philippe Berthe.

Répondant a la lancinante question sur comment se fait la correction des erreurs sur les cartes, il dira que tous ceux qui concernent les erreurs sur la Carte Nina sont pris en charge par l’instruction 1323. ‘’En cas d’erreur mineures lors de l’enrôlement : il faut passer dans un centre de pérennisation avec l’acte de naissance original ou une copie pour faire la réclamation que vous demandez. L’enrôlement se fait sur la base d’une pièce. Vous amenez la pièce qui a servi à l’enrôlement ou votre acte de naissance authentique.  » dixit M. Sibiry Philippe Berthe, Directeur du CTDEC.

Au sujet de la poursuite du recensement, M. Berthe assure que le processus continue.

Le recensement est un processus continuel. Le recensement au RAVEC est en cours au niveau du centre de pérennisation dans tous les Mairies centraux et dans les chefs- lieux de cercle ainsi que dans les missions diplomatiques et consulaires 》, a-t-il déclaré.

Rappelons que ledit Café Citoyen a été organisé avec le soutien financier de l’Ambassade Royale de Danemark à travers le Fonds d’Appui aux Moteurs du Changement (FAMOC)

CCOM/ AJCAD    Septembre 2020