RESTITUTION DES ACTIVITES A SIKASSO

 92 personnes assistées par le BPC et 78 cas de tracasseries routières recensés

Du 09 au 13 novembre 2020, un atelier de restitution eut lieu respectivement à Koutiala, Yorosso et à Koury regroupant les organisations intervenant dans la lutte contre les tracasseries routières dans la région de Sikasso. Il s’agit de AJCAD- Mali, la Plateforme pour la libre circulation des personnes et de leurs biens et le partenaire financier.

Dans le cadre de l’approche constructive de collaboration, le partenaire financier des organisations intervenant dans la lutte contre les tracasseries routières à Sikasso, a organisé trois rencontres de restitutions respectivement à Koutiala, Yorosso et à Koury. Ont pris part à ces rencontres : AJCAD, Plateforme pour la libre Circulation des personnes et de leurs biens, le partenaire financier.  Entre autres objectifs étaient visés : faire l’état des activités réalisées par les partenaires et rapporter sur la situation des activités de contrôle des corridors routiers d’intérêt durant le trimestre juillet à septembre 2020 ; discuter et prendre des décisions sur les recommandations aux problèmes relatifs aux activités de contrôle impactant la libre circulation des personnes et des biens ainsi qu’aux défis rencontrés par les partenaires dans le cadre de la mise en œuvre de leurs activités ; renforcer l’appropriation des procédures de veille citoyenne par les membres des cellules de veille en tenant notamment compte des décisions prises durant les rencontres de restitution. 

 Présenter l’application mobile KAKOFO de lutte contre la corruption et les tracasseries routières aux autorités et aux opérateurs économiques ;

Présenter le draft du Rapport de Mystery Shopper 2 aux autorités et aux opérateurs économiques afin de recueillir leur réaction.

Au cours de ces rencontres, le Coordinateur de l’AJCAD à Sikasso, Ibrahim Sissoko, a partagé avec les parties prenantes les résultats obtenus par les interventions du Bureau de plaidoyer Citoyen (BPC). « Les BPC ont reçus onze (11) cas de corruption dont cinq (05) cas à Koutiala. Les BPC ont reçus soixante-dix-huit (78) cas dont quatorze (14) cas à Koutiala ont été recensés tracasserie routière/abus de pouvoir.  Les BPC ont reçus onze (11) cas dont deux (02) à Koutiala qui ne concernent ni la corruption, ni la tracasserie », a noté le Coordinateur dans sa présentation.

S’agissant des commerçants régularisés par les BPC, il a précisé que les BPC ont pu régulariser dix (10) commerçants dont sept (07) à Koutiala.

« Les BPC ont porté assistance juridique à dix-huit (18) cas dont sept (07) à Koutiala, ces personnes ont bénéficié des assistances juridiques, reçus cinq (05) cas de violence base sur le genre, dont deux (02) cas de violence à Koutiala et donné des conseils juridiques à quatre-vingt-douze (92) personnes dont vingt-une personne à Koutiala. », a-t-il ajouté

Parlant de la relation entre les autorités, il a fait savoir que les autorités sont disponibles aux besoins mais regrettant par ailleurs l’impunité des personnes coupables des tracasseries routières et des corruptions.

Il a noté entre autres difficultés : Faible niveau d’instruction des populations ; Insuffisance de connaissance des citoyens sur leurs droits et devoirs en matière de libre circulation des personnes et de leurs bien dans l’espace CEDAO.

CCOM/ AJCAD