Conclusions du Forum She Leads : les trois P à retenir (Participer, Potentialiser et Pousser)

Du mercredi 15 au jeudi 16 décembre 2021 à la maison des ainés, s’est tenu le forum national sur la participation des femmes aux processus électoraux et aux réformes. Il est Organisé par AJCAD à travers son projet dénommé « SHE LEADS » (elle dirige) en partenariat avec Terre des hommes (TDH), afin de favoriser la participation accrue des femmes dans la sphère politique. Ce grand espace de débat a réuni divers acteurs politiques, des organisations de la société civile, des jeunes et de nombreuses femmes leaders venues de la région de Ségou et du district de Bamako, les zones d’application du projet. La rencontre a été concluante car elle aura permis de dresser un draft de document de positionnement des femmes par rapport au processus de refondation du pays. Comprendre les conclusions du Forum National She Leads en trois grands P , dans ce résumé signé, Samba Balobo Bah.

Si l’un des buts est de faire un état de lieu de la participation des femmes dans la vie politique, l’autre par contre est de formuler des recommandations allant dans le sens de l’accroissement de leur présence dans la sphère politique et de leur réelle implication dans les prises de décisions institutionnelles.

Après analyse des projets de réformes politique et institutionnelle par rapport à la constitution et au projet de loi électorale, les participants au forum ont défini la femme politique dans ses forces et insuffisances au regard de son rôle dans les processus électoraux et ont ensuite décidé de ce qui suit :

  1. Participation politique des femmes aux échéances électorales

Un sujet assez intéressant qui a bénéficié de l’attention de tous les acteurs, surtout les autorités politiques à travers la personnalité du Ministre de la Refondation qui a activement pris part au panel d’ouverture sur la question justement. Que faire pour booster la participation politique des femmes ? des réponses, il y en a eu en nombre.

A l’unanimité, les panelistes et participants pensent que cela passe par la sensibilisation et l’encouragement des femmes au leadership politique dixit les experts qui ont conduit les travaux. L’exhortation des pouvoirs publics pour une application effective des instruments juridiques de protection des droits de la femme, la création d’un cadre favorable pour les femmes à se porter candidates aux différentes consultations électorales par des campagnes de sensibilisation et des sessions de renforcement de capacité est un autre grand point évoqué. Il s’agit également, au regard des nombreuses propositions issues des travaux de groupes, d’accompagner et de coacher les femmes candidates pour les aider à se faire confiance et à prendre goût à la lutte politique.

2. Potentialiser l’autonomisation et l’indépendance financière des femmes

Sur la question, le débat était plein d’interactivité et les idées d’initiatives n’ont pas manqué en ce sens. Renforcer la position économique des femmes, promouvoir de l’autonomisation des femmes, accorder des financements supplémentaires aux formations politiques qui respecteront les quotas fixés à titre de mesure incitative, Amener les femmes à prendre davantage conscience de la nécessité de recentrer leurs efforts autour de leur propre cause. Ce sont là quelques mesures fortes provisoirement retenues pour reconforter l’autonomisation des femmes sur le plan économique essentiellement. Ces conclusions, une fois peaufiner, seront remises à qui de droit pour usage utile, notamment les décideurs politiques.

3. Pousser les formations politique et les instances institutionnelles à être sensibles à l’inclusivité féminine

Les demandes à ce niveau concernent tout d’abord l’incitation des partis politiques à créer leur école de formation politique pour assurer aux femmes, une éveille de conscience sur les questions politiques. Le deuxième point, pas le moindre, c’est de rechercher à travers le cadre juridique des élections tous les outils contribuant à l’essor de la femme politique. Rendre plus visible la promotion économique, culturelle, sociale et politique de la femme dans la loi fondamentale est la dernière recommandation qui vient se greffer aux deux premières.

Vue ces conclusions bien que provisoires du forum, l’on est déjà tenté de croire que le travail abattu par environs 200 participants, n’est pas loin d’être parfait à l’image des trois P qui résument les recommandations exprimées.

Samba Balobo BAH.